Trilogie Familiale III: Sagesse

« C’est très gentil de ta part de venir déjeuner avec moi, Pierre. Tu es un bon garçon.

– Oh aucun problème, Papy. C’est un plaisir pour moi, tu sais. J’aime mon déjeuner hebdomadaire avec mon Papy!

– J’en suis bien content. Moi aussi, Pierrot. Alors, quoi de neuf de ton côté?

– Oh rien de spécial, tu sais. Comme d’habitude.

– Mmmm. Ce n’est pas ce que tes parents me disent…

– Ha ha. Ne les écoute pas. Ils sont un peu nerveux parce que j’ai pas mal d’entretiens mais aucun boulot pour le moment.

– Oh ne t’inquiète pas pour moi. Ca te surprendra peut-être, mais je me souviens de ce que c’est que d’être jeune.

– Oh je sais, Papy, tu sais. Sur ce côté-là, tu es bien plus ouvert d’esprit que Papa et Maman…

– Donc, qu’est-ce que tu as en tête? Quel est ton plan, maintenant que tu as démissionné de ton boulot précédent? Qu’est-ce que tu veux faire, Pierrot?

– Mmmm. Est-ce que je peux être honnête avec toi, Papy?

– Bien sûr que tu peux.

– Rien.

– Quoi « rien » ?

– Je veux… rien faire. J’en ai juste marre du style de vie soi-disant normal, que tout le monde s’attend à ce que tu suives.

– Qu’est-ce que tu veux dire par là?

– Ben, tu as travaillé dur pour que Papa puisse faire des études. Et Papa a beaucoup étudié et ensuite, devine quoi, il a travaillé dur. Pour quoi? Pour que je puisse faire des études! Et que devrais-je faire maintenant? Bien sûr! Travailler dur! Et essayer de faire plein d’argent afin que mes futurs enfants puissent faire des études et travailler dur… Oh pardon, Papy. Je sais que mes propos doivent te choquer parce que ta génération ne pense pas comme ça mais…

– HA HA HA! Oh Pierrot, tu me fais marrer!

– Euh… ah bon?

– Oh oui. Il était temps que quelqu’un dans la famille réalise tout cela et arrête ce putain de non sens! Regarde moi! Comme tu dis, j’ai travaillé dur… et maintenant quoi? Je vis dans ce trou à rat. Seulement mon petit fils vient me rendre visite une fois par semaine! Et ensuite quoi?

– Tu… tu veux  dire que… tu es d’accord avec moi, Papy?

– Bien sûr que je le suis! Dis moi en plus, Pierrot. Dis moi en plus. Donc qu’est-ce que tu vas faire?

– Pfff je sais pas trop. Juste louer un petit endroit. Du moment que j’ai un lit. Une salle de bain. Et quelque part où je peux faire bouillir de l’eau et me faire cuire des pâtes.

– Très bien pour moi. Et l’argent?

– Des boulots simples. Tu sais. Ils recherchent des gens au bar où je vais d’habitude. Ou au cinéma en centre ville. Rien de bien excitant, tu me diras. Mais est-ce que c’est plus excitant de s’asseoir en face d’un ordi et de travailler sur Excel? Je ne pense pas.

– Et au moins tu rencontres pas mal de gens si tu travailles dans un bar. C’est probablement le plus important.

– Exactement. Du moment que je puisse payer mon loyer, mes factures et acheter de la nourriture. Qu’est-ce que j’ai besoin d’autre?

– C’est exactement ce que je fais maintenant que j’ai 75 ans. Donc je ne vois pas pourquoi tu ne devrais pas le faire à 23 ans. Mais qu’est-ce que tes parents vont dire de tout ça?

– Je ne sais pas. Je ne veux vraiment pas qu’il me mette la pression. J’espère qu’ils me comprendront.

– Ta mère sera contente du moment qu’elle sente que tu as encore besoin d’elle.

– C’est pas un problème. Avec mon petit salaire, je serai bien content de diner chez eux de temps en temps. Et si en plus je peux apporter ma lessive, encore mieux!

– Je pense que si tu le présente comme ça à ta mère, ça ira bien. Trouve-toi un endroit pas trop loin de chez eux, et tout ira bien. Dis lui que c’est soit ça ou alors tu devras déménager à 1000 km pour trouver un vrai boulot.

– Bonne idée… Je pense que ça sera Papa le problème.

– Mmm peut-être. Je peux essayer de lui parler. Je peux essayer de le faire sentir coupable, parce que j’ai travaillé dur et maintenant je vis tout seul, avec ma petite retraite, et que la même chose lui arrivera.

– Très bonne idée, Papy.

– Je lui dirai que comme tu travailleras moins, tu auras plus de temps à lui consacrer quand il vieillira, non?

– Bien sûr! C’est exactement ça. Je ne veux pas travailler dur et passer 75% de ma vie dans un bureau, si je ne peux pas profiter des gens que j’aime.

– Très bien, Pierrot. Très très bien. Donc je pense qu’il sera ok. Tu fais le bon choix, Pierrot. Je suis fier de toi.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Histoires courtes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s