Trilogie Familiale II: Je sais ce que tu fais, mon fils

« Eh Maman, encore merci pour la ceinture. C’est un très beau cadeau. Exactement ce que je voulais!

– Je suis contente que ça te plaise, Simon. Ton père et moi avons dû faire quelques magasins avant de pouvoir trouver la bonne ceinture.

– Oh c’est super gentil. Vraiment c’est parfait. Et la qualité du cuir semble très bonne.

– Bien sûr que la qualité est bonne, Simon! Que pensais-tu? Nous avons choisi ce qui se fait de mieux.

– Oh non, je sais, je sais…

– Et, comme tu peux l’imaginer, le prix était assez élevé pour ce genre de qualité, donc s’il-te-plaît, prends-en soin.

– Bien sûr, Maman.

– Et ne la perds pas.

– Hein? Ha ha. Maman, comment veux-tu que je perde une ceinture? Ce n’est pas comme un paire de gants ou un chapeau. C’est toujours accroché à mon pantalon! Ha ha.

– Ouais, ouais, ok. Comme si je ne savais pas le genre de choses qu’un garçon de 22 ans fait.

– Euh… Je ne sais pas vraiment quoi dire Maman… Comment pourrais-je perdre ma ceinture quand je vais quelque part? Je pense que tu te fais des films, Maman.

– Arrête de penser que ta mère est tombée de la dernière pluie, Simon. J’ai eu 22 ans moi aussi, tu sais.

– Mmmm. Peut-être mais alors je ne veux pas savoir quel genre de trucs tu faisais, si tu perdais tes ceintures.

– Simon! Arrête de transformer mes paroles! On est en train de parler de toi, là.

– Oui bien sûr, mais je te dis, Maman, je ne vois vraiment pas comment je pourrais perdre ma ceinture… avec mes amis ou… n’importe quoi d’autre… enfin, je ne vois pas.

– Je suis simplement en train de te dire, Simon… J’ai été jeune… Je sais des trucs que tu ne suspectes pas… et cette ceinture est chère… donc prends-en bien soin.

– …

– Ok?

– Bien sûr, Maman… C’est juste… Je voudrais vraiment savoir ce que tu penses que je fais pendant mon temps libre… Comment pourrais-je perdre ma ceinture, bon sang de bon soir?

– Simon! Fais attention à ton langage! Et arrête de me prendre pour une idiote. C’est normal… Tu es un garçon de 22 ans… qui passe du bon temps avec ses amis… Des fois tu peux ne pas faire attention à tes habits.

– Je pense que tu te fais vraiment des idées. Désolé Maman. Et je n’imagine pas ce que tu serais en train de me dire si tu m’avais offert un pantalon.

– Oh ne te fais pas de souci pour ça… Tous tes pantalons sont de mauvaise qualité et trop large… Je ne me plaindrais pas si tu venais à les perdre quelque part.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Histoires courtes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s